Une classe exceptionnelle réservée à quelques-uns

Le ministère a fait le choix de créer un 3e grade, la classe exceptionnelle. Seule une minorité des collègues à la horsclasse pourra y accéder et elle sera plafonnée à 10% du corps en 2023, soit 35 000 enseignants. Les échelons spéciaux de cette classe, débouchant sur l’indice 972, seront contingentés à 20% de la classe exceptionnelle soit 7 000 enseignants. Pendant une période transitoire jusqu’en 2020, les enseignants devront faire acte de candidature pour accéder à ce grade.

Qui pourra y accéder ?

80% passeront par une entrée « fonctionnelle » à compter du 3e échelon de la hors-classe et après au moins huit ans d’exercice pas forcément continus en éducation prioritaire, en tant que directeur et directrice d’école (ou chargé de classe unique), enseignant de SEGPA, conseiller pédagogique, référent handicap ou pour avoir enseigné dans le supérieur. Une fois la condition de « fonction » remplie, l’avis de l’IEN, avalisé par le Dasen, sera ici prépondérant pour être promu. 20% y accéderont sur le seul « mérite » à partir du dernier échelon de la hors classe. L’avis de l’IEN, avalisé par le Dasen, permettra de choisir celles et ceux qui auront eu « un parcours exceptionnel ».

Le SNUipp-FSU s’oppose au principe d’une classe exceptionnelle excluant la grande majorité des collègues. Ce nouveau grade va par ailleurs renforcer les inégalités entre les hommes et les femmes. Ces dernières représentent aujourd’hui près de 82% des enseignants mais seulement 64% du vivier « fonctionnel » et à peine 50% du vivier sur le « mérite ».

GRILLE DEROULEMENT DES ECHELONS ET INDICIAIRE

GRILLE DES SALAIRES

Les autres articles de la rubrique



En quelques clics, calculez votre nouveau déroulé de carrière avec l'application des nouvelles règles introduites par PPCR.