Actuellement, à l’issue de l’inspection une note est délivrée. Cette note est un des éléments du barème permettant l’avancement d’échelon et de grade. L’avancement est donc lié à l’évaluation sous la forme d’une inspection.

Cette forme d’évaluation est injuste et dépend de facteurs très variables comme la fréquence, la durée et les conditions d’inspection.

A partir de janvier 2017, et progressivement, l’évaluation professionnelle comportera deux modalités :

  • L’accompagnement des enseignants.

  • Les rendez-vous de carrière

Des mesures transitoires seront mises en place. (voir ici)

1. L’accompagnement

Il est l’une des finalités de la réforme de l’évaluation. Il s’agit de déconnecter la visite de l’IEN du déroulement de carrière et de permettre l’évolution des pratiques didactiques et pédagogiques.

Cet accompagnement peut être individuel ou collectif et répondre aux besoins exprimés par les enseignants ou repérés lors d’une visite.

a) L’accompagnement collectif

Il peut porter sur la conception et la mise en œuvre de projets ou dispositifs pédagogiques, sur l’évolution des pratiques pédagogiques et sur l’explicitation des orientations nationales et académiques en matière d’éducation. Il peut également consister en une aide à la mise en place des programmes et à l’évaluation des acquis des élèves et permettre d’identifier les besoins de formation. Les équipes arrêtent, le cas échéant, les modalités d’un compte-rendu.

b) L’accompagnement individuel

Il se fait à la demande de l’enseignant ou de l’IEN à tout moment de la carrière. Il prend la forme d’une visite dans la classe suivie d’un entretien, il est destiné à valoriser les compétences identifiées, les besoins en formation et repérer les expertises spécifiques. Les objectifs seront de :

  • consolider et développer les compétences professionnelles.

  • remédier aux difficultés rencontrées par certains personnels.

  • favoriser la mobilité professionnelle.

L’accompagnement individuel fera l’objet « en tant que de besoin » d’une restitution formalisée à l’enseignant. Tout au long de la carrière, il est progressif et conçu dans un esprit de formation et de valorisation

Pour le SNUipp-FSU, cela ne pourra se concrétiser que si les moyens budgétaires alloués à la formation sont à la hauteur des besoins et si une véritable relation de confiance s’instaure entre l’enseignant et l’IEN. Le SNUipp s’interroge sur le fait qu’un même IEN puisse être, pour un collègue ou une équipe, à la fois accompagnateur et « inspecteur » lors des rendez-vous de carrière. Il est nécessaire qu’accompagnement et rendez-vous de carrière soient deconnectés.

 

Les autres articles de la rubrique



En quelques clics, calculez votre nouveau déroulé de carrière avec l'application des nouvelles règles introduites par PPCR.